Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et notre service.
Pour en savoir plus, veuillez consulter nos mentions légales.
Accepter
Refuser
Hospitalité

La Mamounia

La Mamounia - Marrakech

Deuxième phase - La rénovation du Centenaire

Avec chaque projet, nous nous efforçons de repousser les limites du design, de susciter la surprise et l'émerveillement, et de créer des émotions inoubliables. La deuxième phase du studio sur La Mamounia à Marrakech ne fait pas exception. Son dévoilement cet automne coïncide avec le Centenaire de l'hôtel mythique et marque un nouveau chapitre qui promet d'être aussi magique que les précédents. En 2020, le premier volet des travaux livré  comprenait la rénovation des restaurants et du célèbre Bar Churchill, ainsi que la création d’un nouveau salon de thé Pierre Hermé, du pavillon de la piscine, de la nouvelle Oenothèque et d’une salle de cinéma intimiste. Ces ajouts visaient à enrichir l’expérience des visiteurs, la rendant plus fluide, plus surprenante et plus éblouissante. La deuxième étape poursuit la même démarche, permettant de l’approfondir au sein des espaces de réception iconiques et porteurs d’histoire.
« Au cours des cent dernières années, La Mamounia a évolué comme un tableau vivant, où les architectes et les décorateurs ont harmonieusement entremêlé leurs regards lors des rénovations successives. Comme des couches de peinture superposées, chaque ajout enrichit cette œuvre en perpétuelle évolution, faisant vibrer l'âme de ce lieu empreint d'histoire ».

Patrick & Sanjit – Jouin Manku



Il existait également une volonté de créer des liens visuels plus forts avec la végétation luxuriante du jardin légendaire de La Mamounia, qui s’étend sur 15 hectares, et de célébrer l’artisanat marocain par l’intégration de matériaux traditionnels (le métal martelé, le cuir gaufré…), de tapis confectionnés localement, et de clins d’œil au mobilier et aux bijoux vernaculaires.
Le résultat est un ensemble d’espaces, chacun conçu avec une personnalité propre, tout en s’intégrant dans une harmonie globale. Certains sont dynamiques et théâtreux, d’autres plus calmes et feutrés. Leurs vocations ont été repensées, proposant ainsi un cadre adapté à chaque humeur, chaque moment de la journée, chaque occasion.

À l’entrée, la façade richement décorée de fresques et de mosaïques est sublimée par l’ajout de suspensions et de lanternes en laiton ajouré. Tout en faisant écho à l’intervention antérieure, celles-ci donnent l’impression d’avoir toujours orné les lieux. Inspirés du moucharabieh, leurs motifs ont été élaborés à l’aide de techniques de gravure chimique qui se distinguent par leur finesse exceptionnelle.

Dès l’ouverture des portes, le visiteur est immédiatement captivé par le Chandelier du Centenaire installé au cœur du Grand Hall. Précédant cet espace, le lobby offre une transition fluide et cohérente entre l’extérieur et l’intérieur, avec deux salons distincts —l’un aménagé devant une cheminée accueillante, l’autre s’articulant autour d’une imposante carte historique de l’Afrique. Les tonalités claires et douces des assises se marient avec une palette de cuir, de bois et de laiton, créant ainsi une ambiance chaleureuse aux teintes mordorées.
Pour marquer son centenaire, le studio a souhaité illuminer celle que l’on surnomme la Grande Dame de Marrakech, en lui offrant une parure monumentale : le Chandelier du Centenaire. Cet objet extraordinaire captive le regard tout en évoquant l’atmosphère emblématique de La Mamounia. Installée au sein du Grand Hall, cette sculpture lumineuse évoque deux colliers suspendus dans l’espace, qui rendent hommage aux cultures locales et internationales.

Démesurée par ses dimensions, tout en restant visuellement légère afin que le regard puisse embrasser la perspective des autres espaces, cette création symbolique incarne l’esprit même de l’intervention de Jouin Manku, dont la volonté a été de conjuguer modernité avec tradition, la culture marocaine avec une vision plus cosmopolite,la richesse ancestrale de l’artisanat avec l’innovation, afin d’injecter une énergie nouvelle aux intérieurs, tout en préservant le charme et l’âme éternelle de La Mamounia.
Situé à la croisée des axes, le Grand Hall dessert les autres espaces publics principaux. Le Salon d’Honneur, accessible par de majestueux arcs en laiton, dégage une atmosphère conviviale avec son vaste salon central. Le revêtement mural original, constitué de nattes berbères en osier tressé, a été préservé et complété par des étagères en bois fumé sur lesquelles sont posées des photos des illustres invités de l’hôtel.

De l’autre côté du Grand Hall se trouvent Les Alcôves, qui transportent le visiteur dans un monde empreint de mystère et de culture. Séparées par des paravents en verre et tissu, les six alcôves sont soigneusement éclairées par des plafonniers diffusant une lumière circadienne filtrée à travers des moucharabiehs en métal, créant ainsi un jeu de lumière subtil et enchanteur. Dotées de grandes banquettes inspirées du salon marocain traditionnel appelé « sedari », chacune met en scène une collection d’objets, de sculptures et de tableaux selon un thème précis (l’art du thé, les habits traditionnels, le chevalier berbère…), disposée devant un mur en métal martelé.
Au-delà du Grand Hall, l’atmosphère devient plus joyeuse et festive à l’entrée de l’Allée Majorelle, qui sert de salon pour le bar situé sur sa gauche. Cette allée conduit également au nouveau Salon Majorelle, ainsi qu’au célèbre jardin, dont l’influence sur les intérieurs est omniprésente. Dans le Salon Majorelle, les anciens vitraux colorés ont été remplacés par du verre transparent pour offrir une meilleure visibilité vers l’extérieur et les chaises à dossier hauts ont été conçues en écho aux feuilles présentes dans le jardin. Le tissu de la banquette centrale de l’Allée Majorelle arbore des teintes végétales, tandis qu’une série de vitrines lumineuses contiennent des pétales en verre coloré, qui créent l’illusion de flotter à l’intérieur.
Le bar avec son plateau en onyx blanc exprime pleinement l’influence de l’esthétique Art Déco. Sa façade réalisée à partir de lingots de verre coulés et méticuleusement facettés permet à la lumière de pénétrer la matière. Un effet similaire se manifeste dans l’ambiance aquatique de la nouvelle réception du spa, où un tapis aux teintes bleu-vert se reflète dans les lignes verticales du verre bouchardé du comptoir d’accueil, évoquant de manière abstraite une cascade d’eau figée dans son mouvement.

PREMIÈRE PHASE - La Rénovation d'une légende

"Il faut que tout change pour que rien ne change" écrit Giuseppe Tomasi di Lampedusa dans le Guépard.
Comme un réalisateur qui commencerait son film par un long plan séquence où la caméra s’enfonce dans la perspective qui mène vers le jardin, le spectateur penserait que tout est en place, comme depuis toujours, car c’est la rassurante sensation du temps qui se serait arrêté qui nous enjoint à la paix. Pour que La Mamounia reste toujours comme suspendue dans un présent sans fin, elle doit se réinventer perpétuellement.

Le Salon de Thé par Pierre Hermé

En parallèle de la réinvention des restaurants, nous avons essaimé des surprises pour les visiteurs. Il va falloir se balader pour les découvrir. La première se trouve sur le chemin du spa et occupe deux espaces.
C’est le salon de thé par Pierre Hermé qui reprend le principe des salons marocains avec leurs banquettes qui longent les parois et se font face. Ils sont orientés vers le centre du premier espace où nous avons installé une fontaine qui semble sortir du sol en marbre. L’eau reflète un immense lustre en verre.
L’expérience se poursuit dans la cour attenante, le Riad marocain dans toute son excellence. On adore cet endroit, si calme, si parfait dans sa géométrie. Nous avons simplement rajouté des assises et des lanternes pour donner l’envie de s’y installer tranquillement et de déguster une des créations de Pierre Hermé. Pouvoir prendre le temps d’un moment de plaisir.

L'Asiatique by Jean-Georges Vongerichten

Séjourner à La Mamounia doit être une suite d’expériences uniques et les différents restaurants sont en soi les acteurs majeurs de ce projet. Chacun d’eux a sa propre personnalité. Ils sont complémentaires. Nous avons ouvert les murs de l’ancien restaurant italien et l’avons transformé en “L’Asiatique” par Jean-Georges Vongerichten, un lieu sensuel et intime.
Le décor traditionnel marocain d’origine fusionne parfaitement avec l’esprit de la cuisine du chef. Ce sont les mobiliers qui font la transition entre les deux mondes. Ils sont un mix d’influences chinoises, japonaises et thaïlandaises. Nous accordons une immense importance à la lumière et Stéphane Carratero est venu apporter sa douce magie pour que le soir arrivé, “l’Asiatique” devienne le restaurant des amoureux et d’autres.

L'Italien by Jean-Georges Vongerichten

A porté de regard, l’ancien restaurant le Français devient l’Italien, lui aussi sous la houlette de Jean-Georges Vongerichten. Il s’est agrandi en prenant la forme d’un jardin d’hiver. La relation entre le restaurant et le jardin est totale. Les grandes baies vitrées qui le clôturent s’ouvrent largement sur la végétation et laissent rentrer la lumière et la fraîcheur. La cuisine se fait sous nos yeux, elle est le spectacle, elle est la vie. Nous l’avons placée au centre de l’espace, sous une immense installation de verre. Une fresque de plus de vingt mètres semble être le miroir du jardin. Entre réel et irréel, entre passé et futur. Que l’on soit une famille ou un couple, un groupe d’amis, le restaurant Italien sera un choix facile pour passer un moment chic et décontracté.

Le Bar Churchill

Le soir venu, une porte s’ouvre ici dans le bar Churchill. Il a toujours été là et c’est un repère pour les habitués de l’hôtel. Nous l’avons entièrement repris pour en faire un lieu ultra intime, comme un écrin de chêne fumé au milieu duquel est posé un bloc de marbre noir sculpté. Nous n’oublions pas le passé ferroviaire de La Mamounia et les proportions de cet espace rappellent celles d’un wagon pullman. Le Churchill est aussi la porte d’entrée d’une nouvelle offre: le cinéma. On s’est fait vraiment plaisir en proposant une expérience de rêve qui allie culture et confort. On a hâte de revoir « l’homme qui en savait trop » qu’Hitchcock a tourné ici même.

L'Oenothèque

Parlons maintenant de l’oenothèque.
On s’enfonce sous terre pour découvrir un trésor où sont entreposées les trouvailles des sommeliers de La Mamounia. Une belle table en pierre et pierre de lave. Une large ouverture zénithale conduit la lumière, à travers un lustre en cordes, qui éclairera les liquides pour révéler leurs secrets. Ce travail est typique des savoir-faire exceptionnels des artisans marocains que nous avons transportés dans le XXIème siècle. C’est l’ambition fondamentale de ce projet pour que La Mamounia soit l’exemple vivant de la perpétuelle réinvention d’une culture.

Le Pavillon de la Piscine

Le pavillon de la piscine est un pays de cocagne. Nous avons voulu célébrer la générosité et le plaisir. Au centre une fontaine en céramique bleue, point autour duquel gravitent toutes les offres plus appétissantes les unes que les autres. Un lustre circulaire de tissu et de métal surplombe l’ensemble.
Nous avons utilisé une de nos matières préférées: la lave émaillée. Elle est indestructible et le petit effet craquelé qui la recouvre lui donne le chic du temps qui passe. Une porte s’ouvre sur un nouvel espace, le temple du sucré, comme dit Sanjit. Au centre de l’espace, recouvert de cuivre poli et martelé, trône un bloc de marbre couleur pêche sur lequel reposent les inventions du meilleur pâtissier du monde, Pierre Hermé.

Le Lustre du Centenaire

Le Grand Hall constitue le coeur battant de La Mamounia, son centre névralgique, son espace le plus spectaculaire. Intégré de manière harmonieuse dans le plafond pyramidal, le Chandelier du Centenaire incarne la fusion de deux histoires. Il rend hommage aux arts et traditions marocains ainsi qu’à la féminité berbère, tout en mettant en valeur les savoir-faire contemporains.
Démesurée par ses dimensions, tout en restant visuellement légère afin que le regard puisse embrasser la perspective des autres espaces, cette création symbolique incarne l’esprit même de l’intervention de Jouin Manku, dont la volonté a été de conjuguer modernité avec tradition, la culture marocaine avec une vision plus cosmopolite, la richesse ancestrale de l’artisanat avec l’innovation, afin d’injecter une énergie nouvelle aux intérieurs, tout en préservant le charme et l’âme éternelle de La Mamounia.
Inspirés par les bijoux traditionnels, appelés « tamazight » et transmis de génération en génération, cette sculpture lumineuse prend la forme de deux colliers surdimensionnés. La suspension intérieure, réalisée avec Arabesque Mauresque, est composée de cordes de passementerie rouge serties de plus de cinq cents pendentifs en maillechort et en argent entièrement façonnés à la main par des artisans marocains, avec des techniques de martelage, de ciselage et d’embossage.

PROCESSUS

Deuxième phase

Première phase

En savoir plus

Quelques chiffres

PREMIÈRE PHASE


Surfaces :

- Le salon de thé : 147 m²
- Le bar Churchill : 72 m²
- La salle de cinéma : 85 m²
- L'œnothèque : 98 m²
- Lanternes : 18 m²
- Pavillon de la piscine : 197 m²
- Bar de la piscine : environ 20m²
- Restaurant italien : 560 m²
- Restaurant asiatique : Intérieur 192 + Extérieur 68 = 260 m²
- Bar Marocain : Extérieur 157+ Intérieur 120 = 277 m²

Capacité :
- Le salon de thé : 42 (26 salon de thé + 16 patio)- Bar Churchill : 9 
- La salle de cinéma : 20
- L'œnothèque : 12
- Pavillon de la piscine : +/- 50 (personnes debout)
- Bar de la piscine : 16
- Restaurant italien : 138 places (118 assises + 10 bar + 10 tables d'hôtes)
- Restaurant asiatique : 119 places (46 à l'extérieur + 73 à l'intérieur)
- Bar marocain : 83 (26 bar + 57 lounge)


DEUXIÈME PHASE



Lustre

- L 3805 x L 8404 x H 620 mm

- Cordons de verre : 32 cordons articulés d'une longueur totale de 308 m incorporant des LED - -- - -- Composition 3572 perles en verre de Bohème de 9 types différents avec système d'éclairage DMX programmable - Fabriqué par des artisans verriers dans la Cristal Valley en République Tchèque
- Réalisé avec : LASVIT

- Suspension berbère : 32 cordes fabriquées localement à la main d'une longueur totale de 207 m
- Composition : 649 suspensions berbères en orfèvrerie réalisées avec la technique traditionnelle de l'argent et du maillechort par des artisans marocains à Fès - Maroc.
- Réalisé avec : ARABESQUE MORESQUE.

- Poids total : 1500 kg

Le bassin

- L 340 x L 800 x H 21 cm

Surface décorative en verre sous l'eau : plaques de verre creusé faites à la main pour simuler sur le relief de la surface le mouvement ondulatoire des gouttes tombant dans l'eau et avec une sérigraphie argentée appliquée à la main pour refléter le lustre dans l'eau avec un effet moiré.

- Réalisé avec :  Ateliers Bernard Pictet

Surface : 1790m²

- Lobby : 219m²
- Grand Hall : 182m²
- Alcôves : 243m²
- Circulations : 268m²
- Sanitaires : 60m²
 - Allée Majorelle : 160m²
- Bar Majorelle : 40m²
- Salon Majorelle : 85m²
- Terrasse : 330m²
- Extension terrasse : 120m²
- Accueil SPA : 70m²

Informations

PREMIÈRE PHASE


ClientLa Mamounia

Architecture d'intérieur et design     Jouin Manku
Patrick Jouin
Sanjit Manku
Jacques Goubin
-
Yann Brossier
Bénédicte BonnefoiPascal Legrand
Antoine Bonichon
Margaux Lafuente
Céline Allard
Marion Guerry
Alexandre Doucin
Olivier Evrard
Elise Teillier
Melissa Millot
Philippe JacquesYijun Mo
Bruno Pimpanini
François Isone
Julien Lize
Gaultier Bigot

Architecte d'éxécutionOGER Maroc 

Designer lumièreVoyons Voir

Artisans et entreprisesGamme de lanternes - BROSSIER SADERNE 
Lustres salon de thé et restaurant italien - LASVIT 
Tissage mural salon de thé - tissus produits par Pietro Seminelli
Fresque restaurant italien - Cédric Peltier  
Impression céramique - ArtTiles
Lustre du pavillon de la piscine - Véronèse  
Œnothèque & Bar marocain - Mixevent
Chariots du salon de thé de Pierre HerméPaul Champs / Caméléon Concept  
Pavillon asiatique - Emaux Métaux
Meubles sur mesureCassina 
Tissus d'ameublement Pierre Frey 
Tissus d'ameublementRubelli - Fontaine ST - Jean Bertaud 
Pierres Furrer 
Lave émailléePierre de Plan 
Parquets - ROCACHER
Prescription meubles de salon KNOLL 
Meubles d'extérieur sur mesure - ETHIMO 
Mobilier d'extérieur sur mesure - CASSINA

Année2020


DEUXIÈME PHASE


ClientLa Mamounia

Concept architectural,
architecture intérieure et design         
Jouin Manku
Patrick Jouin
Sanjit Manku
Bénédicte Bonnefoi
Charlotte Delorme
Gaultier Bigot
Olivier Evrard
Lore Gérard
Bruno Pimpanini
Fanny Peurou
Kenza Benkhicham
Louis Richard Marschal
Théa Brion
Juliane Caron 

Architecte d’exécutionOGER

Menuisier généralTALASUR
JOUFFRE
FRANCE AGENCEMENT
CAA
Rénover Habitat

Designer lumière Voyons Voir 

Artisans et entreprises Curiosité Textile
La Compagnie du Verre
Atelier Bernard Pictet
Lasvit
Artco

Mobiliers sur mesure

Luminaires sur mesure
Cassina

Leucos

Année2023

Crédits

PREMIÈRE PHASE
La Mamounia, Jouin Manku © Alan Keohane

DEUXIÈME PHASE
La Mamounia © Anson Smart

En relation